Rechercher
  • Manon Vixège

Les biodéchets ...

Du fait maison c’est super mais du fait maison en triant ses épluchures c'est mieux !


Les biodéchets (alimentaire + jardin) représentent 30% à 40% des ordures ménagères résiduelles (envoyées en décharge ou en incinérateur), et la population française n’a pas assez souvent accès à une collecte séparée des biodéchets. C’est un gisement non négligeable qu’il faut maintenant détourner de l’élimination en vue d’une économie circulaire de la matière organique. La loi prévoit donc que tous les particuliers disposent d’une solution pratique de tri à la source de leurs biodéchets avant 2025 (LOI n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte).


Pourquoi séparer les biodéchets du reste des déchets ? Dans un premier temps il faut savoir que la mise en décharge ou même l’incinération des biodéchets est à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre, car non traités correctement. Dans un second temps le contexte actuel d’appauvrissement des sols en matières organiques existe et nous avons un réel besoin d'amendements organiques naturels que les composts de biodéchets peuvent en partie combler.


Certaines villes veulent tendre vers le zéro déchet et ont déjà passé le cap de récupération des biodéchets : - Besançon (France) : les déchets résiduels ont baissé de 35% (exemple de mise en place : mise à disposition de compost) - Capannori (Italie) : entre 2005 et 2018, le pourcentage des déchets triés est passé de 35% à plus de 88% (exemple de mise en place : mise à disposition de magasin vrac) - San Francisco (Etats-Unis): ville qui recycle 80% de ses déchets (exemple de mise en place : interdire la vente de bouteilles d’eau en plastique, des fontaines municipales sont présentes partout en ville)